Revenir en haut Aller en bas



 
WELCOME TO SIDEBAY

 :: BIENVENUE À SIDEBAY :: West Side :: Memorial Hospital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toi et moi contre le reste du monde [Sebastian]

avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Mai 2016 - 5:10
Toi et moi contre le reste du monde










Cela faisait à peine quelques heures que j'étais dans ma chambre d'hôpital que des gens se bousculaient à mon chevet,  mais ce n'était pas les personnes que je voulais voir. Je comprenais que les médecins voulaient en savoir plus, je comprenais que je devais subir plusieurs examens pour s'assurer que tout allait bien. L'un des médecins m'avaient demandé si j'avais subi des traumatismes….Comment dire que ces 20 dernières années n'avaient été que ça ? Pourtant dans un murmure j'arrivais à leur dire que j'avais fait en sorte de perdre mon enfant et que j'avais également fait une tentative de suicide. Cela ne semblait pas les inquiéter outre mesure, enfin c'était ce que je pensais, jusqu'à l'arrivée d'un psychologue.
Pourquoi ? Selon eux le vivre n'était pas assez compliqué, je devais également le raconter à un psychologue. Je n'en avait absolument pas envie et je me murais dans un silence. Cette femme devait avoir l'habitude parce qu'elle ne cherchait pas par tout les moyens de me faire parler. Silencieusement je la remerciais, je n'avais pas le courage de pouvoir penser à tout ça, je ne voulais pas, je ne pouvais pas. Tout ce que je voulais à mes côtés, c'était une présence rassurante, une présence de mon passé qui me prendrait dans ses bras et qui me dirait que tout se passerait bien maintenant. J'avais besoin de ma famille tout simplement.

Depuis quelques minutes il régnait une grande agitation à l'hôpital. Je ne savais pas d'où cela pouvait venir, mais j'attendais des cris et des gens courir. Peut-être qu'un accident avait eu lieu et des blessés graves étaient en train d'affluer aux urgences. C'était ce que je pensais jusqu'à ce que je vois mes parents arrivé et se précipiter sur moi. Je n'étais pas prête à ce déferlement d'amour. C'était peut-être une bonne chose qu'ils soient arrivés sur moi sans rien dire, je sentais les larmes de ma mère coule dans mon cou et mon père me caressait les cheveux. C'était à cet instant précis que je comprenais que mon cauchemars était enfin terminé et que j'étais de retour à la maison. A mon tour je me laissait emporté par les larmes. Personne ne disait un mot, on profitait juste de ce moment, heureux de se retrouver après 20 ans d'enfer. Pour eux comme pour moi. Pour eux cela avait du être horrible aussi, de ne pas savoir si j'étais morte ou vivante, de ne pas savoir ce qu'il m'était arrivé. Un jour j'aurai peut-être le courage de leur en parler, mais pas maintenant.
Après ce moment d'intense émotion, mes parents m'assuraient qu'ils n'avaient jamais abandonné de me chercher, qu'ils avaient tout entrepris pour trouver ma trace. Je le savais, ils n'avaient pas besoin de me le dire. Si j'étais heureuse de retrouver mes parents, j'étais surprise de ne pas voir mon frère avec eux. Je voulais le voir lui aussi, j'en avais surtout besoin, un besoin physique et viscéral et au moment où j'allais poser la question à ma mère, il venait d'arriver à son tour.
En 20 ans il avait tellement changé et en même il était le même, je voulais me lever pour me blottir dans ses bras, mais je ne pouvais pas. Nos parents comprenant notre besoin de nous retrouver avait quitté la chambre pour nous laisser seuls et Sebastian c'était approché de moi et s'était assis sur mon lit. Cette fois plus rien ne m'empêcher de me blottir contre lui et je m’agrippais à lui comme si ma vie en dépendait. Les larmes coulaient en un flot continue « Je suis tellement désolé Sebastian » si seulement ce jour je l'avais écouté, si j'étais parti avec lui, rien ne serait arrivé, mais à l'époque j'étais tellement inconsciente que je voulais n'en faire qu'à ma tête et à cause de cela j'avais fait souffrir tout mon entourage et je m'en voulais tellement. J'espérais juste qu'il arriverait à me pardonner un jour.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Mai 2016 - 16:40
En se levant ce matin-là, Sebastian n'aurait pu se douter un instant que cette journée ne serait pas comme les autres. Il avait passé la soirée d'avant dans un bar, comme il le faisait souvent, à draguer une blondinette qui au final n'avait pas mordu à l'hameçon. De toute façon il devait aller aider Shannon à transporter un meuble dans son appart au deuxième le lendemain.

Il se réveilla et alla prendre une douche, comme tous les matins. Puis mangea des oeufs avec un vers de jus d'orange. S'était disons l’arrangement qu'il avait fait avec sa fille, pour compenser ses sortis au bar. Il ne déjeunait que rarement avant et bien que sa fille n'habitait plus chez lui depuis plus ou moins un an, il n'avait jamais profité de ce fait pour rompre sa promesse. Et puis, il fallait dire qu'il était plus en forme que jamais et cela plaisait aux filles. Il venait juste d'arriver devant l'immeuble quand il sentit sont cellulaires vibrer. Il espérait que ce n'était pas la fille qu'il avait rencontrée la semaine dernière, elle était plutôt collante... Seb répondit... Allo?... Puis il en oublia de parler... Il resta figé comme ça quelques secondes, pendant que la personne au bout du fils se demandait s'il y avait toujours quelqu'un. Le meccano ne prit même pas la peine de dire quoi que ce soit de plus. Il raccrocha et remis son casque sur sa tête tout en faisant redémarrer sa moto. Passant entre les voitures et oubliant les arrêts, il roula le plus vite possible jusqu'à l'hôpital où se trouvait sa soeur, passant proche d'avoir plusieurs accidents. C'est une fois arriver qu'il se rendît compte qu'il n'avait pas prévenu Shannon et qu'il avait plusieurs messages. Sebastian annonça la nouvelle à sa fille, mais il pensa que ce n'était pas une bonne idée qu'elle vienne tout de suite, car Cailee n'était même pas informé de son existence. Il se rendit d'abord à la réception pour demander le numéro de la chambre et il se mit presque à courir vers celle-ci.

Un peu apeurer, comme si tout ça n'était qu'une mauvaise blague, ou que ce n'allait pas être la bonne personne qu'il allait voir dans ce lit, il s'arrêta en dehors de la chambre. Il passa sa tête dans l'embrasure de la porte et il la vit. Vivante. Assise dans le lit... On dit toujours dans les films qu'on finit par oublier le visage des gens qu'on n'a pas vu depuis longtemps. Pourtant il n'avait jamais oublié le visage de sa soeur. Il reconnaissait tous ses traits, quoique son regard avait changé. Affichant un sourire, il s'approcha doucement du lit. Ses parents décidèrent de sortir pour leur laisser un peu d'intimité, ce qu'il apprécia énormément. Il s'assit sur le lit et Cailee se blottit tout de suite dans ses bras. Jamais il n'aurait cru retrouver cette sensation un jour. Il recula sa tête un peu de surprise quand elle s'excusa. C'était elle qui avait vécu un enfer, alors pourquoi elle s'excusait. En plus s'était lui qui n'avait pas réussi à la protéger... Mais qu'est-ce que tu dis là, dit-il en lui caressant les cheveux, comme il l'avait si souvent fait après qu'elle est faite un cauchemar quand elle était petite. Tu n'as aucune raison de t'excuser, sa voix était très basse à cause des émotions. Il murmurait presque dans son oreille.

Il ne voulait pas pour rien au monde la lâcher, mais il finit tout de même par se reculer un peu pour regarder son visage. Il passa son pouce sur sa joue pour essuyer ses larmes, puis lui sourit. Ça fait un bail! dit-il comme si de rien était. Avant d'arriver, il s'était promis de ne pas lui parler de l'enlèvement. Il y avait déjà tellement de monde qui allait lui poser la question, il ne voulait pas en ajouter. L'important s'était qu'elle était là, le reste il s'en fichait.

HS:
 


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Mai 2016 - 8:47
Toi et moi contre le reste du monde










Revoir mes parents étaient un bonheur indescriptible et je pensais qu'il était impossible à cet instant même d'être plus heureuse et pourtant si.En voyant Sebastian arrivait à son tour, c'était tout simplement une explosion de bonheur dans tout mon corps. Lui et moi avons toujours été proche et 20 ans après, j'arrivais à voir dans son regard que rien n'avait changé et que ça serait toujours le cas.
Nos parents étaient les personnes les plus adorables du monde et arrivait à voir  l'importance de nos retrouvailles et nous avez laissé tout les deux dans ma chambre. Dans cette situation beaucoup de choses étaient envisageable, mais pour l'instant j'étais juste étouffé par la culpabilité et je ne pouvais m'empêcher de m'excuser en me jetant dans ses bras. C'était important pour moi de le faire, parce que je voulais qu'il me pardonne. Dans sa voix, je sentais que c'était dur pour lui aussi, qu'il y avait beaucoup d'émotion en même temps.« Si je t'avais écouté, si ne n'avais pas fait ma princesse, rien ne serait arrivée » être dans ses bras était l'une des sensations les plus merveilleuse au monde et sa main dans mes cheveux, finissait de me calmer un peu, comme quand j'étais enfin et que je faisais cauchemars.
Avec douceur il avait mis fin à notre étreinte et avec encore plus de douceur avait essayé d'essuyer mes larmes. A ce moment je ne pouvais m'empêcher de sourire, mon premier vrai sourire depuis mon retour je crois. « A peu de chose près, ça fait 20 ans je crois » Mon frère avait ce don de me faire sentir bien et en sécurité et l'espace d'un instant en sa présence, j'oubliais ce qui m'était arrivée, juste heureuse de pouvoir profiter de lui et revenir en enfance. « Tu n'as pas fait de bêtises pendant mon absence j'espère » dit comme ça, on pouvait croire que j'étais juste parti en vacance pendant 2 semaines, alors que non j'avais été kidnappé, mais je connaissais mon frère, je savais qu'il voulait m'épargner de revivre tout ça et je ne pourrais jamais l'en remercier assez. Depuis mon retour, tout le monde voulait savoir ce qui m'était arrivé, ce que j'avais subi alors que la seule chose que je voulais faire c'était essayer d'oublier. « Raconte moi tout,  je veux tout savoir » on avait beaucoup de choses à rattraper lui et moi et je comptais bien commencer aujourd'hui et jusqu'à la fin de nos vies.




lumos maxima




   
Lost & Insecure.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Mai 2016 - 14:17
Sebastian ne pouvait détourner son regard de sa petite sœur. Il n'arrivait pas encore à croire qu'elle était bel et bien la... vivante. Tout ce temps il avait été persuader qu'elle était morte... et si elle ne l'était pas il avait presque espéré qu'elle le soit, car la seule raison pour qu'elle ne donne aucun signe de vie aurait été qu'elle soit enfermée pendant tout ce temps. Il n'était pas sûr que c'était la meilleure des choses qu'elle soit là, mais son égoïsme prenait le dessus et il était tellement heureux de la retrouver vivante qu'il ne pensait pas aux horreurs qu'elle avait pu subir. Si tu avais écouté tout ce que je disais tu aurais surement été en prison, dit-il en repensant à toutes les bêtises qu'il avait fait étant jeune. Il ne voulait pas jouer au jeu du " C'est de ma faute, non c'est la mienne, etc." Alors il ne continua pas sur cette pente, mais il savait pertinemment que s'il l'avait attendu comme il était censé le faire, rien de tout ça ne serait arriver...

Il sourit quand Cailee embarqua dans sa plaisanterie. S'était quelque chose qu'ils avaient souvent fait dans le passé. Puis il se passa la main dans les cheveux un peu gêner. Alors ce n'est pas grave si j'ai fait la bêtise avant ton absence? dit-il avec un sourire en coin. Il s'était toujours sentis mal de n'avoir parler de Shannon à personne quand il avait appris son existence. À cause de ça Cailee n'avait jamais su qu'elle avait une nièce. De plus, il ne lui mentait jamais, alors la seule fois qu'il l'avait fait... il l'avait perdu... quel atroce karma. Bon maintenant je sais que s'était très loin d'être une erreur, c'est même la meilleure chose qui me soit arrivée, se rectifia-t-il en pensent à sa fille. Par où commencer... À peu près un an avant ton départ, j'ai mis une fille en cloque. Elle ne voulait pas que je fasse partie de sa vie et comme ça m'allait très bien j'avais décidé de ne rien dire à personne... Prenant une pause pour laisser le temps à sa petite sœur d'assimiler l'information, il continua. Quand elle avait à peu près deux ans, sa mère à eux un accident et j'ai hérité de sa garde. Tu me vois m'occuper d'un bébé? Dit-il en riant, la seule aide que Sebastian avait reçue de ses parents était qu'ils lui avaient donné la maison. Ils étaient beaucoup trop effondré par la disparition de leur fille et le brunet ne leur en voulait pas. Elle s'appelle Shannon et c'est une bien meilleure personne que moi, haha


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Juin 2016 - 5:01
Toi et moi contre le reste du monde










Sebastian n'avait pas tort sur le fait que j'aurai pu finir en prison si j'avais écouté et fait tout ce qu'il me disait tant il faisait des conneries à cette époque. La différence c'était qu'à cette période je me sentait invincible parce que j'étais avec Hunter, que Sebastian était là et que je me sentais la personne la plus protégée du monde. J'étais aussi trop naïve et c'était sûrement ce qui avait causé mon enlèvement.
Mais aujourd'hui on était pas là pour parler de ça avec mon frère. Évidemment à un moment donné je lui raconterait tout, parce que je lui avait toujours tout raconté, mais aujourd'hui je voulais simplement profiter du fait qu'il était là avec moi et je voulais tout savoir de sa vie, ce qu'il avait fait et comme pour rire je lui demandais s'il n'avait pas fait de bêtises pendant mon absence. Évidemment que j'aurai du me douter qu'il avait du en faire, ce qui me faisait rire c'était qu'il précisait que c'était avant mon enlèvement. En 20 ans mon frère n'avait pas changé et ça me faisait du bien. « Qu'est ce que tu as fait ? » Pour le coup j'étais vraiment curieuse de savoir de quoi il voulait parler.  « Arrête de me faire languir et dit moi c'est quoi cette merveilleuse chose » il savait que j'étais impatiente et il en jouait, mon frère était fourbe, mais je l'aimais quand même.
De sa part je m'attendais à toute sorte d'histoire, mais pourtant pas à ça, mon frère était devenu Papa. C'était... « Oh mon dieu…. » Oui voilà c'était ça, je n'arrivais pas à y croire, c'était incroyable et je ne pouvais m'empêcher de sourire. C'était une merveilleuse nouvelle. « Tu veux dire que je suis tata ? » Moi Cailee Hastings, la fille disparue était devenue tante. J'y avait tellement rêvé pendant ses 20 dernières années et maintenant ça devenait réalité. « Et en passant, tu es une personne exceptionnelle » Il avait cette énervante habitude de se sous-estimé alors que pour moi il était l'une des personnes les plus géniales de ce monde. Un monde sans Sebastian serait tout simplement triste et morne et ça m'énervait presque qu'il n'arrivait pas à se voir comme moi je pouvais le voir, mais quand même le plus important c'était qu'il était papa. « Je suis tata, c'est génial. » Il me faudrait du temps pour m'en remettre, mais après tout cet enfer, c'était exactement le genre de nouvelle dont j'avais besoin et c'était juste génial et magique. « Je pourrais la rencontrer ? » J'étais impatiente de pouvoir faire sa connaissance, de créer une relation avec elle, je me voyais déjà faire les boutiques avec elle. « Elle habite avec toi ? » C'était une question légitime, je me demandais d'ailleurs comment avait réagi papa et maman. « Raconte moi tout, je veux tout savoir d'elle » A ce niveau, j'avais l'impression de me transformer en flic tant j’enchaînai les questions. « Et maintenant tu es avec quelqu'un ? Tu es marié ? » C'était plus fort que moi, je ne pouvais plus m'arrêter de lui poser des questions. « Tu es heureux ? » je crois que finalement cette dernière question était la plus important pour moi, savoir que mon frère était heureux me suffirait, le reste c'était anecdotique.




lumos maxima


HRP:
 




   
Lost & Insecure.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Juin 2016 - 19:57
Sebastian fit soulager de voir que la nouvelle la rendait heureuse. Il avait eu peur qu'elle soit triste de ne pas l'avoir vu grandir, mais s'était bien de voir qu'elle prenait le bon côté des choses, surtout dans ces circonstances. Il ria un peu quand elle lui dit qu'il était une personne exceptionnelle, il savait qu'il ne l'était pas, mais il avait surtout dit cela, car s'était plus sa fille qui prenait soin de lui que lui d'elle. Bien sur que tu pourras la rencontrer! J'ai pensé qu'il serait mieux de ne pas l'emmener avec moi aujourd'hui, mais elle meurt d'envie de te connaitre depuis longtemps. Bon, s'était aussi qu'il était parti en trombe après avoir appris la nouvelle.

Le brunet était submergé de question et il n'était pas habitué à parler de lui, mais après tout ce temps il était tout à fait normal que sa sœur veuille être au courant des moindres détails de sa vie. Elle a déménagé il y a à peu après un an. Elle a 20 ans, elle est plus grande que toi je crois, dit-il en la regardant de la tête aux pieds. C'est une rouquine, elle est magnifique, mais je n'en attendais pas moins avec ses gênes, dit-il en se prenant le menton pour faire une mimique charmeuse. Et tu me connais, je ne suis pas du genre à être en couple, ajouta-t-il pour répondre à sa question sur le mariage. Et puis, maintenant que j'ai retrouvé les trois femmes de ma vie, comment je pourrais être malheureux! dit-il en faisant allusion à elle, Shannon et Lydia.


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Juin 2016 - 2:43
Toi et moi contre le reste du monde










Savoir que mon frère était devenu père était la meilleure nouvelle qui soit et justement des bonnes nouvelles j'en avais sacrément besoin pour oublier mon enfer personnel. Je préférais me concentrer sur Sebastian que sur moi. Il m'avait tellement manqué, que je voulais presque rattraper nos 20 ans de séparation en 5 minutes. Je savais que c'était impossible, mais j'étais tellement impatiente de tout savoir de lui et de ma nièce. J'avais tellement hâte de la rencontrer aussi. « Tu as eu raison, une chambre d'hôpital c'est pas le meilleur endroit pour faire connaissance » Je ne savais pas quand je pourrais sortir, sûrement une fois que les psychologues auront réussi à me faire parler. Le problème c'était que je ne voulais pas parler, je voulais pas revivre mon enfer une deuxième fois. Je n'étais pas prête pour ça, absolument pas. Avant que ma famille n'arrive, jamais eu peur de m'enfermer dans un mutisme sans fin, j'étais assez soulagé de voir qu'à eux je pouvais parler. Parce que je n'avais pas dit un mot avant de les voir.

J'avais tellement hâte d'en apprendre sur ma nièce que je faisais passer un véritable interrogatoire à mon frère. « C'est pas compliqué d'être plus grande que moi » Non j'étais tellement petite qu'on pouvait me comparer à un lutin, mais c'était un avantage parce que j'avais la taille parfaite pour les câlins.  « Tu crois qu'elle va m'aimer ? » Peut-être qu'elle aura tellement peur de moi, qu'elle voudra pas me voir et du coup Sebastian voudrait plus me voir non plus et ça serait trop horrible à supporter. Je le questionnais aussi sur sa vie amoureuse, qui n'avait pas beaucoup changé en 20 ans. « Pourtant à 40 ans, j'espérais que tu sois marié » Ça aurait été logique même. « J'aurai été triste de louper ton mariage, mais quand même » Je crois même que j'en aurai pleuré d'avoir loupé ce moment de bonheur, mais j'avais encore une chance de le voir puisqu'il ne l'était pas. Selon lui, il était heureux maintenant qu'il avait retrouvé les 3 femmes de sa vie. C4était tout ce qui comptait. « Les 3 ? C'est qui la troisième ? » J'étais curieuse oui. J'imaginai que les 2 premières c'était sa fille et moi, mais la troisième ? Peut-être la future Mme Hastings. « Tu habites toujours à Sidebay ? »[/coolor] Je changeais complètement de sujet, mais je voulais savoir. Peut-être qu'il avait déménagé ailleurs et était venu parce que nos parents l'avaient prévenu de mon retour. « Il s'est passé quoi pendant mon...mon absence ? » On pouvait appeler ça comme une absence ? Si je voulais mettre le bon mot, j'aurai dit enfer, mais je ne voulais pas faire peur à mon frère.





lumos maxima
[color=darkslateblue]






   
Lost & Insecure.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mackenzie M. Nelson
FONDATEUR ▬
RAGOTS : 3331
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Aoû 2016 - 11:12
Coucou cela fait un bon moment qu’il n’y a pas eu de réponse à ce sujet.
Si aucune réponse n’est postée d’ici le 29 août, le sujet sera archivé.
Merci !


I've only got one life, I could spend it with YOU
MACKENZIE MADDISON NELSON
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Sep 2016 - 19:43
Il était vrai que se rencontrer pour la première fois dans une chambre d’hôpital était loin d'être la meilleure des idées. Il était bien content de ne pas l'avoir amené. Puis il rigola quand elle lui répondit que ce n'était pas très dur d'être plus grande qu'elle, en effet elle était resté toute petite. Ce qui dans un sens le rendait heureux, car elle n'avait pas beaucoup changer.

Tu rigoles? Elle a grandi avec un mec pour faire les boutiques et parler de ses amours, elle va plus te lâcher maintenant, ria-t-il. Sebastian s'était toujours senti un peu mal de ne pas avoir donné de présence maternelle à Shannon, mais il préférait ne pas lui présenter quelqu'un de qui elle devrait se séparer au bout d'un moment. Oh, tu sais le mariage, c'est qu'un bout de papier. Et puis j'aime pas trop porter de bague. Peut-être faisait-il trop de blagues, mais il n'arrivait pas vraiment à agir autrement, sinon il perdrait la tête. Retrouver sa sœur après l'avoir cru morte pendant des années... il s'en voulait d'avoir pensé ça... il aurait dû partir à sa recherche...

Seb n'avait pas réfléchi au fait qu'elle n'était pas au courant du retour de Lydia, puisqu'elle n'était même pas informée de son départ. Ha, la troisième c'est Lydia, après ton départ elle a déménagé, mais elle est revenue il n'y a pas si longtemps. Bien sûr il omit de dire qu'il l'avait revu quelques années auparavant et qu'ils avaient eu un enfant, dont personne n'était au courant qu'il était le père.


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Oct 2016 - 12:37
J'étais tellement heureuse d'apprendre que Sebastian avait une fille que je n'avais qu'une hâte, c'était de pouvoir la rencontrer. Seulement je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter un peu, de savoir si elle allait m'apprécier, si on allait s'entendre. Enfin le genre de question tout à fait normal. La seule chose dont j'étais certaine, c'était que je voulais la connaître mais seulement une fois que je serais sorti de cet endroit de malheur. Parce que bon pour un premier contact l'hôpital c'était pas le top. En tout cas Sebastian me rassurait du mieux qu'il le pouvait et ça fonctionnait très bien. « Pour les boutiques, je pense que j'aurai besoin d'un peu de temps, mais elle pourra compter sur moi pour l'écouter à chaque fois qu'elle le voudra » Oui je n'étais pas sûre d'être capable de sortir et m'amuser comme avant, le traumatisme était bien trop grand, mais pour tout le reste il n'y avait pas de soucis.
Comme rencontrer la femme de Sebastian. Malheureusement il n'était pas marié. Pas que j'étais déçu, mais je voulais juste m'assurer que mon frère était heureux et tout ça. Apparemment c'était le cas, mais je m'inquiétais quand même. « Si tu n'es pas marié, tu as quand même une copine ? » Peut-être même était-il amoureux.
J'étais curieuse de tout savoir, surtout qu'il avait dit qu'il avait 3 femmes dans sa vie. Sa fille en était une, moi j'en était une, mais la dernière je n'arrivais pas à voir qui cela pourrait être. Maman ? Non ça serait bizarre quand même. « Oh mon Dieu Lydia est ici, c'est trop génial » ça me faisait vraiment plaisir de savoir qu'elle était de retour en ville « Elle va bien ? Tu la vois souvent ? » Il avait intérêt à tout me raconter. « Beaucoup de choses ont du changer dans notre groupe d'ami non ? » Peut-être même qu'Hunter était marié.




   
Lost & Insecure.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Oct 2016 - 20:09
Le brunet se mordit la lèvre quand elle répondit à sa blague sur les boutiques. Il n'avait absolument pas pensé au fait qu'en 20 ans la mode et les magasins avaient extrêmement changé... S'était extrêmement maladroit de sa part et il se promit de faire beaucoup plus attention la prochaine fois. Il était tout de même tellement heureux que sa fille puisse enfin rencontrer sa tante. Il lui en avait beaucoup parlé, mais il n'aurait jamais pensé qu'un jour cela serait possible. Une vague de tristesse mélanger de joie le parcourut et il toussa un peu pour la faire disparaître.

Non, non, je te jure. Je n'ai absolument personne dans ma vie. Il avait failli ajouter "en ce moment", mais au fond il n'avait jamais vraiment eu de relation sérieuse alors... Puis elle commença à lui poser des questions sur Lydia, ce qui le rendit vraiment coupable de devoir déjà lui cacher quelque chose, alors qu'ils venaient de se retrouver après 20 ans.

Elle va très bien! Je la vois de temps en temps. Après les événements on s'est un peu tous perdu de vue, mais tout le monde est revenu dans le coin il n'y a pas si longtemps. On a même fait une soirée beerpong comme dans le bon vieux temps chez Caleb et...
Il prit une pause réalisant qu'il allait prononcer le nom de son ancien copain, mais comme il était déjà lancer il continua dans une voix plus faible. Hunter... Il se passa la main dans les cheveux, ne sachant pas vraiment comment elle allait réagir.


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct 2016 - 6:32
Ça me rendait tellement triste de savoir que mon frère n'avait personne dans sa vie. Enfin non pas triste non plus, mais quand j'avais vraiment pris conscience que j'étais sorti de mon enfer personnel, j'avais espéré le voir entouré de plein d'enfant et être marié et heureux. Bon il était heureux, c'était déjà ça et il avait aussi une fille donc finalement le tableau n'était pas si noir que ça, mais je ne voulais quand même pas qu'il finisse sa vie tout seul. "Je compte sur toi pour me présenter rapidement quelqu'un" J'aurai bien ajouté que sinon j'allais m'en chargé moi même, mais sortir me semblait juste impossible. La peur que j'avais en moi était bien trop grande pour que je réussisse à mettre les pieds dehors. J'avais trop peur de retomber sur mon kidnappeur et de retourner en enfer. Si jamais ça devait arriver, je savais que je n'aurai pas de deuxième chance et que je ne m'en sortirai pas.

Une chose qui me faisait vraiment plaisir c'était qu'il était toujours en contact avec Lydia et même avec tout le monde. Ca voulait dire, que moi aussi je pourrais bientôt les revoir et ça me faisait vraiment plaisir. Pourtant il avait oublié un prénom dans notre bande d'ami, du moins c'était ce que je pensais jusqu'à ce qu'il le rajoute à demi-mot. Comme si il avait peur de ma réaction. "Il est en ville aussi ?" Les larmes commençaient à monter et je ne pouvais pas les retenir. Hunter était mon petit-copain. Du moins il l'était avant ma disparition. En 20 ans, bien des choses avaient du changer. Peut-être même qu'il était marié. J'avais envie de tout savoir, j'avais envie que mon frère me raconte tout, mais en même temps j'avais peur de ses réponses. Si moi je l'aimais toujours, ce n'était peut-être plus pareil pour lui. Puis de toute façon j'étais bien trop détruite pour me faire place à l'espoir. L'espoir était devenu une utopie pour moi. "Tu crois qu'il voudra me revoir ?" Je l'espérais de tout coeur en tout cas.




   
Lost & Insecure.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Oct 2016 - 19:07
Le coureur de jupons préféra de ne pas argumenter sur la demande de sa soeur sur le fait de lui présenter quelqu'un. Il fallait dire qu'il n'avait pas du-tout changé depuis le lycée et il préférait encore les coups d'un soir. Toutes ses relations n'avaient jamais duré très longtemps, surtout en étant père. On verra, dit-il tout de même avec un sourire narquois.

Seb regardait sa sœur avec appréhension après avoir prononcé le nom d'Hunter et tout de suite il vit les larmes dans les yeux de Cailee. Il regretta énormément de l'avoir dit et d'avoir causé plus de tristesse à sa sœur, mais d'un autre côté elle allait en entendre parler un jour ou l'autre... De plus, ce n'était pas comme si Hunter était marié ou quoi que ce soit, même que le brunet était presque convaincu que son ami avait délibérément attendu Cailee toutes ces années. Bien sur, il n'allait certainement pas être celui qui lui dirait. Il était un coureur de jupons, mais pas insensible tout de même. Il est revenu il y a quelques mois... Sebastian se mit à frotter le dos de sa sœur, pour essayer de la calmer. Il habite avec Caleb dans l'ancienne maison de leurs parents. Donc on est... voisin. Je vis dans notre ancienne maison, en passant... ajouta-t-il, car il ne l'avait pas encore précisé.

Puis, elle lui demanda s'il voudrait la revoir. S'était évident qu'Hunter voudrait la revoir, bien qu'il s'était perdu de vu depuis longtemps il ne lui avait pas fallu deux secondes pour comprendre que son ami ne s'était jamais remis de la disparition de son grand amour. Il allait certainement faire une crise cardiaque en apprenant la nouvelle et accourir à l’hôpital pour la voir. Mais bon, il n'allait pas dire ça non plus. Bien sur qu'il voudra te revoir!... Est-ce qu'il est au courant? Il venait de réaliser que personne ne devait l'avoir prévenu.


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cailee Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 71
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Oct 2016 - 11:35
Cela me rendait triste que Sebastian soit toujours célibataire. Pourtant il était tout simplement l'homme parfait. Je en comprenais absolument pas comment les autres femmes pouvaient passer à côté. En tout cas ça n'avait pas l'air de déranger mon frère pour l'instant. Puis bon il n'était pas vraiment seul non plus, il avait sa fille. Rien que ça, c'était du bonheur et j'avais hâte de pouvoir sortir d'ici et la rencontrer. Enfin la seule condition pour pouvoir sortir, serait de parler, mais j'étais incapable de le faire. Je ne voulais pas subir une deuxième fois mon calvaire. Pour l'instant je voulais me concentrer sur mon frère.

Une fois qui me rassurait sur le fait qu'il n'était pas seul, c'était que Lydia et Caleb étaient toujours présent. Et Hunter aussi. Je n'étais pas prête et juste entendre son nom me mettait dans tout mes états. Je ne savais pas quoi penser et encore moins s'il serait content ou pas de mon retour. Peut-être qu'il n'en aurait tout simplement rien à foutre. Si c'était le cas, mon coeur se briserait une deuxième fois. "Oh il était parti." Je ne savais pas trop quoi penser de cela. Sûrement qu'il avait pensé que j'étais morte comme la plupart des gens. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Je ne savais pas non plus quoi penser du fait qu'il soit encore notre voisin. Enfin celui de Sebastian surtout. Si je retournais dans la maison de nos parents, j'allais forcément le croiser à un moment donné non ? Mais est ce qu'il aurait envie de me voir. Je ne savais pas et j'avais besoin de l'avis de Sebastian. Lui seul savait me réconforter de la sorte. Que ce soit avec des gestes ou des mots. J'avais tellement besoin de lui. En tout cas si j'avais des doutes, mon frère lui n'en avait aucun. "En 20 ans il a sûrement du passer à autre chose et complètement m'oublier" Ce qui me semblerait normal. Enfin oui cela me ferait mal, mais ça ne serait pas choquant. "Je ne sais pas s'il est au courant. Qui vous a tenu au courant de ma réapparition ? L'hôpital ? Les flics ?" Après, Hunter ne faisait pas partie de la famille proche alors peut-être que non il n'était pas au courant. "Tu sais, je l'aime toujours" C'était la confession du jour, enfin il devait s'en douter de toute façon. "C'est parce que je pensais à toi, à lui, aux parents que j'ai réussi à plus ou moins tenir" Sans eux, je ne serais pas là tout simplement.




   
Lost & Insecure.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian Hastings
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 113
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Nov 2016 - 19:57
Encore une fois, même si le brunet savait pertinemment que son ami n'avait jamais oublié sa sœur, il préféra ne pas être celui qui lui dirait. De plus, même s'il s’avérait avoir raison, après vingt ans rien ne confirmait qu'ils pourraient de nouveau former un couple, en vue des circonstances. Cailee devrait tout d’abord réapprendre à vivre dans la société et bien qu'il ne sache pas du-tout les détails de sa captivité, il se doutait bien que cela ne serait pas une tâche facile. Bien sûr que non, il ne t'a pas oublié. Comme aucun d'entre nous, d’ailleurs, dit-il doucement en continuant de lui frotter le dos. Puis, elle lui demanda qui l'avait informé de son retour... qui? Il n'était pas sûr, dès qu'il avait été informer de la nouvelle, il n'avait plus porter attention à rien. Le brunet n'avait pas pris la peine de regarder qui l'avait appelé. Vu leur manière de parlé, je pense que c'était l’hôpital. Il n'aurait probablement pas contacté directement quelqu'un qui ne fait pas partie de la famille proche de Cailee, alors il rajouta: si tu veux, je lui passerais un coup de fil après.

Il ne fut pas très surpris quand sa sœur lui annonça qu'elle était toujours amoureuse d'Hunter. Sebastian ne pouvait que s’imaginer les horreurs qu'elle avait vécues et pour être franc, il se dit qu'elle était probablement la personne la plus forte qu'il avait rencontrée. S'il avait lui-même vécu le même enfer, il aurait très certainement abandonné il y a longtemps. Pour toute réponse, il la serra dans ses bras. Le mécano n'avait jamais été très bon pour s'exprimer alors s'était le mieux qu'il pouvait faire.

Au même moment, une infirmière toqua dans l'embrasure de la porte. Pour leur dire qu'ils avaient encore quelques testes à passer. Elle avait l'air de se sentir mal d’interrompre les retrouvailles, mais il était dur de lui en vouloir, elle ne faisait que son travail.


men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)  So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Nous avions créé notre monde. C’était nous contre eux. - EZRA'
» Yseult et le reste du monde [72%]
» La pureté d'une enfant contre les vices du Monde [Voie du Phoenix] PV-Léto
» Linus et le reste du Monde [65%]
» Lyleïa •• Souvenirs d'une Etoile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M WALKING ON SIDEBAY :: BIENVENUE À SIDEBAY :: West Side :: Memorial Hospital-
Sauter vers: