Revenir en haut Aller en bas



 
WELCOME TO SIDEBAY

 :: BIENVENUE À SIDEBAY :: West Side :: Quartiers Résidentiels :: Oxford Avenue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aide à domicile - RAYMOND & KAREN

avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Avr 2016 - 19:49
De naturelle aidante, la jolie rouquine avait laissé son nom sur une liste d’aide à domicile pour personne âgé à l’hôpital de Sidebay. Elle pourrait aider sur le ménage, la cuisine et tout le tralala. Il était vrai que la rousse était une vraie plaie pour tout ce qui était cuisine, mais elle pourrait user d’un petit stratagème qui s’appelait, les plats préparés. Enfin, on lui téléphona dans la matinée, l’avisant qu’elle devait se rendre à l’appartement d’un vieil homme qui avait fait une faiblesse récemment. Wyndham-Bates stoppa son jeu-vidéo, retira son pyjama, enfila un chandail à l’effigie de superman, attacha ses cheveux et prit son vélo jusqu’à l’appartement de ce fameux Raymond qui n’habitait pas si loin de son propre appartement. La jeune écolo franchit le bloc appartement et s’arrêta devant l’adresse qui était griffonné sur un bout de papier qu’elle enfouit dans sa poche. Karen toqua et patienta.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Avr 2016 - 21:46

Aide à domicile.
Un conte très sérieux sur Ray et Karen



« Oh pétard de merde ! »

Malgré son état, Ray avait entendu toquer à la porte. Les gens ne savaient-ils donc plus sonner ? Ça, au moins, ferait office de réveil-matin au moins. Non, d'ailleurs, était-on le matin ? Il essaya de se rappeler la veille. Il avait fait la fête, vu qu'il était en vie, avait envoyé un petit paquet de textos ... Il était affalé en caleçon sur le divan. C'était, autour de lui, malgré le côté coquet de l'endroit, un véritable bazar de verres usés, de bouteilles renversées et de reliefs de pizza. Oh, il avait ramené du monde de la soirée chez lui, donc. Il voulut aller à la porte, quand il se rappela un détail. Il fonça dans la salle de bains et vérifia son stock de pilules bleues : il en manquait bien une. C'était gênant. Il alla à la chambre, prit la clé, ferma la porte, la verrouilla, puis, seulement, il alla ouvrir la porte.

Oui, oui, en caleçon. Mais un joli caleçon. Avec des chaussettes à peine usées.

C'est dans cet état qu'il ouvrit à Karen. Il n'avait pas vérifié son état général. Il avait les yeux rouges du manque de sommeil, les cheveux en pétard, le poil de barbe dru, et des traces de rouge à lèvres un peu partout sur la tête. Oui, son côté obscur avait dérapé, la veille. Il dévisagea Karen, l'analysa de haut en bas, puis lâcha, sur un ton bourru :

« Quoi que vous vendiez ou représentiez, je ne payerai pas. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Avr 2016 - 18:46
Patientant derrière la porte, la rouquine attrapa son téléphone portable pour lire un peu les messages qu’elle avait refus sur différents réseaux sociaux. Il fallait savoir que Karen était le genre de fille accro à ce genre de site. Elle était sur tout ; Twitter, Facebook, Instagram, etc. Elle postait tout ce qu’elle faisait et dès qu’elle en avait la chance. Entendant du bruit derrière la porte, elle plongea son portable dans la poche de sa veste et aborda un grand et franc sourire à l’homme qui se présenta à elle. Bien qu’il pense aussitôt à une vendeuse, la jeune aidante ne s’emporta pas sur le sujet et continua à sourire à l’homme, observant l’état déplorable du pauvre homme qu’elle trouvait malgré tout très amusant. « Mais non Monsieur Lefort, je suis Karen Wyndham-Bates, l’aidante envoyé par l’hôpital pour s’occuper un peu de vous ! Vous êtes bêtes, mais tout de même mignon. » Dit-elle en franchissant l’appartement tout en tortillant la joue de Raymond au passage. Elle usa même d’un jeu de sourcil plutôt comique. Une fois à l’intérieur, elle tourna sur elle-même pour constater l’état des lieux. « Et bien, je vois qu’on a fait la fête hier soir ! » Dit-elle en riant. « En passant, j'adore les motifs sur votre calecon, mon grand-père avait les mêmes. »


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Avr 2016 - 22:33
Le vieil homme venait de voir ce petit brin de fille prendre son envol, et se faufiler, telle une tornade, dans son appartement. Comment ça, aide à domicile ?! Il n'avait rien demandé de tel ! Aurait-il reçu du courrier ? Il n'avait pas vérifié sa boîte depuis un moment. Oh, mince ! Dans le doute, où avait-il rangé son arme ? Peut-être qu'un couteau de cuisine suffirait. Ils étaient sans doute tous sales, mais c'était cool, avec les chances de causer une infection ... Non, il s'égarait. Même si elle avait dit qu'il était bête, lui avait vrillé la joue et embrouillait complètement sa solitude matinale, il ne pouvait pas l'éliminer comme ça. Il devrait d'abord s'assurer pouvoir la faire disparaître.

« Ouais, ben, faites comme chez vous ... »

Il avait à peine murmuré. Il était fatigué, et elle avait déjà filé à l'autre bout du petit meublé. Bon, d'accord, c'était un peu petit, mais les pièces privées étaient plutôt grandes, et c'était un luxe auquel tenait le vieux.

Il observa la jeune femme. Bons points pour elle : elle ne lui avait pas reproché de s'amuser malgré son attaque récente et son traitement, et n'avait pas fait d'autre remarque particulière. Bon, elle était peut-être juste sotte, voire débile, mais ça, ça restait à voir ; disons juste bien sotte, pour le moment. En tout cas, à sa remarque sur son caleçon, il fit une moue sceptique.

« Euh ... Karen, c'est ça ? Je préfère ne pas savoir comment tu as découvert les motifs des caleçons de ton papi. Dans tous les cas, je crois que ça ne va pas te plaire. Et bon, pourquoi t'es là, au juste ? Tu dois me faire avaler ces médicaments, là ? »

Où étaient-ils, d'ailleurs ? Les avait-il reçu ? Devait-il aller les acheter ? S'il les avait, où étaient-ils fourrés ? Que de questions, si peu de réponses !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Avr 2016 - 18:04
Karen n’était pas le genre de fille à se prendre la tête avec le comportement agris des gens. Cet vieil homme semblait dans un état pitoyable et d’après ce qu’elle concevait face à l’état de l’appartement de Raymond, il y avait été fort sur la fête la veille. L’homme amena la conversation sur le caleçon de son grand-père, ce qui la choqua un peu. Elle porta ses mains à son visage et fronça les sourcils choquées. « Mais non, vous êtes stupide Monsieur Lefort, mon grand-père était un type charmant et respectable, je n’ai certainement pas été abusée, j’ai vécu quelques années sous son toit et il se promenait – comme vous – en caleçon lorsqu’il se levait le matin…. » Elle n’imaginait pas son papy agir ainsi. Wyndham alla même jusqu’à mimer un signe de prière pour se faire pardonner de cette pensée sachant que ce dernier était au ciel. Enfin, la jolie rousse attrapa quelques verres sur le comptoir qu’elle emboîta l’un dans l’autre. « En fait je ne suis pas infirmière, je suis là pour vous aider dans vos tâches quotidiennes, faire votre ménage, vous aider à faire la cuisine… » Elle s’arrêta, ne souhaitant pas développer sur le sujet de la cuisine, sachant qu’elle était mauvaise. « et j’ai besoin de liquidité pour me payer la dernière figurine sortie sur le marché de la princesse Guénara sur son dragon noir, c’est un objet de collection rare et limité. Il coute 760,99$ alors je dois bosser ! » Lui explique-t-elle en attrapant un morceau de pizza qui trainait dans un soulier.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Mai 2016 - 5:16
Ray ne savait pas où ces gens avaient trouvé cette personne, mais elle était ... et bien ... folle ? C'était la meilleure que lui se sente atteint par ce détail, mais le propre des fous était bien qu'ils n'admettaient pas leur folie, n'est-ce pas ? Oh ! et puis, s'il lui fallait sa statue de ... Guouine à rats sur un chaton noir ? Et bien oui, il lui fallait travailler, c'était un fait. Bizarre ou pas, de tout ce qu'elle ait dit depuis son arrivée, c'était la deuxième chose qui tombait sous le sens aux yeux de Ray. La première, c'était quand elle avait parlé tâches ménagères. En fait, cette première fois était la seule fois où il l'avait vraiment suivi. Cette statue qui coûtait la peau des fesses ... Attendez mais ... Mais oui ! Que faisait cette pauvre fille, et où habitait-elle pour pouvoir posséder une statue si coûteuse ? L'objet devait au moins faire deux mètres ! Et à en juger par son apparence, elle ne devait pas habiter un palais. Mais on pouvait se tromper. Ou bien elle se faisait carrément flouer par un fabricant aux méthodes honteuses se faisant passer pour un créateur de collections.

« Euh ... Par curiosité ... Cette statue, là, elle fait quelle taille ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Mai 2016 - 20:07
Karen voyait que son client ne comprenait pas trop tout ce qu’elle disait, mais elle comprenait. Il était vieux et tout ça ne faisait pas partie de la même époque. Elle trouva la question tout de même plutôt amusante, elle ria avant de lui répondre. « Hum, d’après mes souvenirs, j’ai lu sur le net .. 45 cm…. » Supposa-t-elle de manière pensive. Elle posa un doigt sur le bord de sa bouche et sauta d’un bond. « Ouais, c’est ça ! 45,49 CM ! je savais que je m’en aurais souvenu ! C’est une pièce de collection très rare et j’ai déjà fait une place de choix sur ma bibliothèque à DVD. » Elle sourit et tourna le dos à l’homme pour ramasser quelques bouteilles qu’elle joint au même endroit. Elle ouvrit l’eau du lavabo pour y couler un peu d’eau, idée de faire un tour de vaisselle.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Mai 2016 - 6:19
Ouais, donc la pauvre petite était bien victime du genre du commerce dégueulasse qu'on pouvait faire sur les lubies des enfants. Quoi ? Elle était une grande enfant, comme la plupart des 'adultes' d'aujourd'hui. Et c'était bien de garder son innocence, de vivre avec ses passions et ses plaisirs simples. Par contre, là, on nageait en plein délire. Un tel prix pour une si petite chose ! Ce devait être une belle pièce, mais enfin, tout de même !

Il la regardait qui faisait ses tâches tout en discutant, insouciante, sans problème. Il en était un peu jaloux, de cette innocence. Et en même temps, il la trouvait attendrissante. Il se sentit d'humeur à lui offrir un peu d'aide.

« Vous savez, j'ai bossé dans le commerce. Je peux essayer de vous l'obtenir pour moins cher, cette super statue de collection très rare. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Juin 2016 - 18:25
Karen continua à réaliser les tâches comme il se devait, c’était la raison de sa venue dans l’appartement bordélique de ce vieux – mais sympathique – homme. Elle adorait les personnages âgés de toute manière. Elle s’essuya les mains sur la serviette à main une fois la plus grande partie des verres nettoyés. Voyant l’intérêt que lui portait son hôte, Karen stoppa complètement sa tâche et leva les bras en l’air, hurlant pour aller se jeter dans les bras de l’homme qu’elle ne connaissait pas. « Oh mon dieu, oh mon dieu ! Vous êtes vraiment un amour Monsieur Lefort ! Je ne pourrais jamais vous remercier, après ça, je vais pouvoir me procurer l’expansion pour mon jeu de chevalier que je comptais acheter ensuite ! Je vous aime vous savez ! » Le serrant toujours très fort.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Juin 2016 - 17:20
Ray était sidéré. Les jeunes filles pouvaient avoir tous les goûts et à toutes les époques mais, aussi loin qu'il se souvienne, elles avaient presque toutes comme principale ambition de dépenser tout leur argent. Ce n'était pas forcément pour lui déplaire dans le fond. Après tout, il avait été commerçant en son temps, et la consommation fait vivre le commerce. Et puis, la petite Karen ne lui déplaisait pas non plus. Pendant qu'elle le serrait dans ses bras, il se sentait un peu moins ... disons un peu moins seul dans son univers et dans sa vie. Depuis combien de temps n'avait-il pas eu de rapports humains sincères ?

La voyant se remettre au travail en chantonnant, il alla se faire couler un café, et tâcha de ne pas la déranger tout du long. Il lui demanda si elle en souhaitait un et, tout cela fait, il alla s'installer à la table toute propre et bien rangée. C'était agréable, d'avoir cette table propre et déblayée. Il ne se souvenait pas avoir réussi à la tenir ainsi plus de cinq minutes auparavant. Il avait presque peur d'y poser sa tasse. Ses yeux retournèrent à la damoiselle. Et, dans un instant de clarté, il eut une idée. Il ne se sentait pas le droit de profiter de ses services, ainsi, sans lui en rendre en retour. Il savait bien qu'elle était sûrement payée, mais combien ? Il doutait qu'elle puisse faire grand chose. Il se dit que le moins qu'il puisse faire était, en sa présence, de mettre à profit ses quelques connaissances en sa faveur.

« Dis-moi, petite, euh ... Je me dis qu'on pourrait instaurer un accord. Quand tu es là, et que tu ranges ma porcherie, je peux, moi, aller voir ce qui te fait plaisir et trouver des moyens de l'avoir moins cher que n'importe lequel de tes amis. Tu en dis quoi ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Juin 2016 - 22:22
Terminant son accolade affectueuse, la rousse garda tout de même son grand sourire en fixant le vieil homme qui faisait son bonheur depuis son arrivé. L’énergie qu’elle débordait s’avérait toujours très positive et malgré la vie qui ne lui faisait malgré elle jamais de cadeau, Karen voyait les bons côtés des choses. Elle appréciait beaucoup Raymond et espérait même continuer à travailler pour lui. Lorsque ce dernier reprit la parole, Karen l’écouta attentivement, sourcil arqué. N’étant pas trop certaine du point où il voulait en venir, elle resta silencieuse jusqu’à ce qu’il lui offre de lui trouver à moindre prix ce qu’elle cherchait en échange de service à la maison. Sans attendre, Karen poussa l’un de ses cris stridents qui devaient s’être entendus dans le bloc appartement entier. Elle sauta sur place en tenant l’homme par les bras. « Vous êtes un dieu Monsieur Lefort ! Je vous adore ! Vous ne savez pas combien j’ai de la difficulté à avoir de bonnes offres sur mes collectors ! Vous faites ma journée mon petit monsieur ! » Et elle alla lui donner un gros bisou directement sur la joue.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Juil 2016 - 11:53
Ray n'avait pas de raison particulière d'aider cette jeune femme. En fait, il n'avait pas non plus de raison particulière de l'apprécier. De son point de vue, les gens avaient toujours été comme les cartes d'un jeu aux règles complexes. C'était peut-être ce qui changeait, chez elle ? Elle n'avait pas quoi que ce soit pour entrer dans le jeu, selon toute apparence. En suivant une logique brute et parfaite, elle ne devrait même pas l'intéresser. Et pourtant, c'était cela qui l'attirait le plus à elle. Se sentait-il conquis ? Non, bien sûr que non. En revanche, il était surpris autant qu'intrigué par le caractère de cette demoiselle qui semblait vivre sur un nuage supersonique, bien loin au-dessus de tout ce qui constituait son monde. Cette innocence, l'avait-il déjà vu quelque part ?

Elle s'était remise au travail, avec encore plus d'entrain, telle une tornade toute propre dans l'appartement. Le vieux alluma son ordinateur, s'installa avec un café, et entreprit de trouver la poule aux oeufs d'or. Il chercha tout ce qu'il pouvait sur l'objet, sur ses fabricants, sur les réseaux de distribution, sur les personnes-clés et les intermédiaires superflus. Il lui fallut une bonne heure, et Karen avait déjà terminé lorsqu'il finit par se laisser aller dans son fauteuil, un sourire aux lèvres. Il venait de raccrocher le téléphone pour la troisième fois de l'heure et attendait une confirmation électronique d'un instant à l'autre. Un son lui annonça l'arrivée d'un mail. Il imprima un bon de commande qu'il tendit à l'aide à domicile, alors qu'elle arrivait pour signaler la fin de son travail. Il la laissa lire et découvrir le prix annoncé sur le bon ; de 48% inférieur à ce qu'elle aurait dû débourser dans le commercer.

« Et considérez que vous ne me devez rien. Ça m'a fait du bien de goûter à nouveau à ce qu'était mon ancien travail. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Aoû 2016 - 19:32
Dans la pauvreté, Karen Wyndham-Bates ne pouvait espérer recevoir quelque chose de gratuit dans la vie, elle l’avait appris à ses dépens et malheureusement, il fallait qu’elle fasse avec. Depuis qu’elle était adulte, on lui avait constamment mis des bateaux dans les roues, elle n’arrivait plus à compter le nombre de fois que ça lui était arrivé. Donc, lorsque Raymond lui démontra la statuette qu’elle tenait tant d’avoir à un prix réellement intéressant, la rouquine ne put que sauter de joie. Elle s’agrippa au cou du vieil homme et fit même tomber sa tasse de café qui éclata contre le sol carrelé. « Oh mon dieu, excusez-moi je suis une sotte ! Je vais nettoyer et vous pouvez déduire votre tasse de ce que je vous dois… enfin, vu que vous me payez cet achat, je considère que je vous dois que le prix de la tasse et du restant de café ! » Dit-elle en attrapant rapidement la serpillère et nettoyer ce qu’elle venait de salir. « J’espère que vous n’avez pas changé d’idée, avec mon acte de maladresse Monsieur Lefort, parce que je tiens beaucoup à cet item ! » Elle n’allait certainement pas cracher sur un cadeau aussi génial.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Aoû 2016 - 19:48
Ray avait regardé la tasse tomber et éclater au sol sans bouger, un peu interdit. Il était un peu attristé. C'était une bonne tasse. Heureusement pour Karen, aucun objet dans cet appartement n'avait réellement de valeur sentimentale pour le vieil homme, qui pouvait se permettre de sacrifier un peu de couverts à l'occasion. Alors il n'avait pas réagi, il avait juste regardé l'événement arriver sans émettre d'émotion véritablement claire. Il ne savait trop comment se situer par rapport à cet événement. Devrait-il s'indigner ? Lui offrir des funérailles ? Ou juste la jeter ? Non. Il partait dans un autre délire de vieux fou. C'était la réaction bouleversée de la jeune femme qui lui faisait penser que, peut-être, il devrait se sentir plus concerné. Pour autant que ça le concerne, c'était une des trois tasses d'un set acheté dans un mall de province, en arrivant sur le continent américain ; pour la deuxième fois de sa vie.

« Oh ! Cette tasse n'avait pas de valeur particulière. Elle n'a même pas supporté le premier choc. C'était de la merde. Prenez les petits bouts, je ramène la serpillière. »

Ni une ni deux, en un rien de temps, les petits bouts étaient à la poubelle, et une tâche humide à l'odeur agréable remplaçait la tâche de café. Le vieil homme se sentait tout ému par cette matinée.

« Ne croyez pas que vous devez tout à tout le monde. Vous méritez tout ce qu'on vous offre. Prenez-le sans y penser ! Tenez ! Ecrivez votre adresse ici, sur le bon. Je vous enverrai le colis si vous deviez ne plus revenir d'ici à la livraison. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Aoû 2016 - 20:23
Karen n’arrivait pas à croire que son client était un si bon homme. Elle l’appréciait de plus en plus et ne regrettait certainement pas d’être venue lui porter aide en cette matinée tranquille. Les yeux émus et les larmes d’émotion perlées dans son regard, la rouquine se jeta dans ses bras, le serrant par la taille fortement. « Oh vous êtes ma personne préférée sur cette planète ! et je considère John Barrowman dans cette liste ! » Avoua-t-elle en continuant à le serrer. Elle passa une main sur ses joues rouges et se remit à sourire. « Vous êtes un vrai ange Monsieur Lefort ! » Elle termina de nettoyer son dégat et s’approcha du clavier pour commencer à taper son adresse. « Voilà ! Même si le colis est envoyé à la maison, je compte continuer à venir vous voir ! Vous êtes beaucoup trop gentil pour terminer votre vie seul ! » Elle ne pensait pas vraiment à ce qu’elle disait, concluant à la va-vite qu’il était bien seul dans sa vie. C’était surtout ce qu’elle avait conclus.


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raymond René Lefort
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 1372
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Aoû 2016 - 20:42
Ray avait toujours été un peu gauche avec les démonstrations d'affection. Il préférait largement une partie de jambes en l'air avec une inconnue ou une relation tarifée, dans lesquelles il n'avait pas à faire preuve d'un talent relationnel qu'il n'avait pas. Le gros câlin de Karen le mettait un peu mal à l'aise, même s'il appréciait, à un certain niveau, d'offrir à cette jeune fille innocente un petit morceau de rêve.

« Ne vous inquiétez pas ! Je ne compte pas mourir tout seul. »

Quiconque aurait eu des pensées inquiètes l'aurait regardé avec un air suspicieux, voire effrayé, mais elle non. Elle était tellement innocente qu'elle aurait pu donner le bon dieu à un voleur.

Examinant l'appartement autour de lui, Raymond réalisa que le temps avait filé, et qu'il allait être temps pour eux de se séparer pour aujourd'hui. Il hocha la tête avec une petite hésitation et lui sourit.

« Bon, et bien, je crois qu'en tout cas, c'est tout pour aujourd'hui. Je suis impatient de vous revoir, Karen. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karen Wyndham-Bates
HABITANT DE SIDEBAY ▬
RAGOTS : 284
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Aoû 2016 - 11:38
Karen posa une main sur sa poitrine lorsqu’il lui avoua ne pas mourir seul, elle était plutôt soulagé et lui échangea un regard qui voulait tout dire. La rouquine terminait le travail de rangement qui expliquait sa présence chez Raymond et opina. « C’est parfait mon cher monsieur, j’espère avoir la chance de vous revoir prochainement et surtout faites attention à vous. Je vais vous laisser mon numéro personnel, si vous avez besoin d’une commission ou quelque chose comme ça, ce serait un plaisir de vous aider contre rémunération. » Elle ramassa ses affaires qu’elle remit dans son sac. « Et encore merci pour votre aide et votre générosité. Vous êtes un homme bon ! » Elle attrapa ses affaires, enfila son sac à son dos et quitta le domicile de son client en direction d’un autre travail qu’elle devait faire.

TERMINÉ & VERROUILLÉ


"i think my heart is better"
Party girls don't get hurt, can’t feel anything, when will I learn.  I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone’s blowin' up, they're ringin' my doorbell. I feel the love.  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M WALKING ON SIDEBAY :: BIENVENUE À SIDEBAY :: West Side :: Quartiers Résidentiels :: Oxford Avenue-
Sauter vers: